Bazaine / Bertholle / Estève / Lapicque / Le Moal / Manessier / Arnal / Cane / Dezeuze / Devade / Dolla / Pincemin / Saytour / Viallat 

Antoine Villeneuve, commissaire d’exposition,
Éric Morin, scénographe et Françoise Oppermann, directrice artistique

Le Musée du Niel a choisi d’associer pour la première fois deux avant-gardes qui ont marqué la seconde moitié du XXème siècle en France.

1970, le groupe Supports/Surfaces

Le mot du commissaire d’exposition

Musée du Niel - Le Musée du Niel a choisi d’associer pour la première fois deux avant-gardes qui ont marqué la seconde moitié du XX<sup>ème</sup> siècle en France.
Alfred Manessier, Chant du matin, 1952, huile sur toile
Collection Musée du Niel - Photographie F. Joncour - Adagp Paris 2024

Le Musée du Niel a choisi d’associer pour la première fois deux avant-gardes qui ont marqué la seconde moitié du XXème siècle en France.

1941, six peintres non-figuratifs

La première est née en 1941 à Paris à la galerie Braun avec l'exposition Vingt jeunes peintres de tradition française. En pleine Occupation, se rassembler, exposer ensemble, exalter la tradition française, cela signifie un acte de révolte et l’espoir d’une renaissance. Pour illustrer ce mouvement, Jean Bazaine, Charles Lapicque, Alfred Manessier, Jean Le Moal, Jean Bertholle et Maurice Estève. Ces artistes témoignent du renouveau de la peinture française et symbolisent la prise de pouvoir, sous la bannière de la Nouvelle École de Paris, de la non-figuration, qui a largement dominé cette période d'immédiat après-guerre jusqu'aux années soixante.

Musée du Niel - 1970, le groupe Supports/Surfaces
Daniel Dezeuze, Claie, 1974, peinture sur bois de placage
Galerie Ceysson & Bénétière - Photographie F. Joncour - Adagp Paris 2024

1970, le groupe Supports/Surfaces

Trente ans plus tard, en pleine effervescence des bouleversements qui mèneront à Mai 68, un autre groupe se forme, également préoccupé de rénovation esthétique, voire même de déconstruction et de réinvention de la peinture. Il s'oppose à l'univers proposé par ses aînés en s'affranchissant de la « peinture de chevalet ». C'est le groupe Supports/Surfaces dont l'existence éphémère marquera cependant durablement et profondément le paysage artistique français et international. À l’affiche, Claude Viallat, Noël Dolla, Marc Devade, Jean-Pierre Pincemin, Louis Cane, Patrick Saytour, Daniel Dezeuze et André-Pierre Arnal.

Afin de compléter la mise en lumière de cinquante-sept œuvres significatives de ces deux mouvements d’avant-gardes, trois entretiens exclusifs menés avec Claude Viallat, Louis Cane et Daniel Dezeuze seront à écouter dans le parcours d’exposition.

main_title - Viallat  1974, colorant sur papier blanc

Claude Viallat, 1974/PP009, 1974, colorant sur papier blanc
Collection Musée du Niel - Photographie F.Joncour - Adagp 2024

Antoine Villeneuve, commissaire d’exposition, janvier 2024

« Ce sont les ressorts et le produit de ces deux avant-gardes que cette exposition propose d’étudier et de constater. Deux générations, deux contextes, deux influences, deux visions, avec une thèse qui vient de loin et une antithèse farouche, pour un résultat qui témoigne de la réalité créative et artistique française de la seconde moitié du XXe siècle. Mais avec le recul, ce sont aussi des points de partage comme cette capacité à échapper aux problématiques de la figuration ou de l’abstraction que l’on retrouve dans les deux avant-gardes, et cette capacité à partager un goût, une envie, une faim de couleur. »

Scroll